Activiteiten

Le domaine

Pour protéger les bâtiments de l’incendie, la métairie du sud se compose de quelques bâtiments dans une construction retranchée ouverte et libre. Cette forme est déterminée par

la superficie de l’entreprise, du paysage et son climat. La ferme est complètement entourée

par une tranchée.

 

Les différents bâtiments sont spacieux : la grange, la maison d’habitation et l’étable.

La grange monumentale est exceptionnellement impressionnante. Cela indique qu’il s’agissait ici d’une ferme avec beaucoup de terres et de grands revenus. La ferme est construite en

briques, un matériel solide.

Tous les bâtiments sont orientés vers le sud, bien sûr pour recevoir le plus de lumière et de chaleur possible et pour échapper ainsi à la pluie et au vent. 

 

Devant la maison d’habitation il y a un petit verger planté de poiriers.

 

La maison d’habitation (maintenant l’entrée du musée qui héberge les collections d’objets se rapportant au chocolat, au sucre …)    

Dans la maison il y a deux parties. La partie droite, où se trouve la mansarde, est plus haute que la partie gauche. La maison est construite en briques jaune brun jointoyées avec du mortier gris. Le tout a été blanchi à la chaux et représente donc l’état original de la maison.

Ceci est un caractéristique typique d’une ferme des Polders.

En été les rayons de soleil se reflètent sur les murs blancs.

 

La porte de droite est l’entrée originale de la maison. Pendant les travaux de rénovation en 1999-2000 on a ajouté une deuxième porte à gauche pour faciliter le sens de la visite.

 

Un autre élément typique de la maison des Polders, c’est la chambre voûtée. A cause du climat humide on était obligé de construire une cave pas trop profonde pour y éviter l’humidité. Ainsi la chambre au-dessus de la cave se trouvait à un demi étage plus haut que la salle de séjour. Celle-ci s’appelle la chambre voûtée.

 

Les murs de la chambre voûtée sont supportés par trois fortes contreforts triangulaires.

Ceux-ci sont décorés par des queux d’hirondelle. Les contreforts montrent des fentes.

Il y a aussi quelques ancres muraux en fonte dont quelques-uns sont décorés.

 

Dans la façade gauche il y a une niche en forme d’arcade. C’était un dépôt pour y sécher le bois. A l’intérieur il y a un grand four artisanal.

 

Les façades latérales sont plus hautes que le toit . Elles servent de protection contre le vent, appelées des monts de vent, encore un élément typique des maisons des Polders.

L’étage servait de grenier à blé.

 

Plus tard on a ajouté une nouvelle partie derrière la maison. C’était la laiterie. Les fenêtres sont beaucoup plus petites. On y trouve aussi des contreforts à la hauteur de la chambre voûtée. C’était pour supporter les murs car le sol des Polders est assez spongieux.

 

L’étable / l’écurie (maintenant cafétéria)

L’étable est le bâtiment le plus petit qui autrefois a aussi été maison d’habitation.

L’étage était le grenier à foin. On entrait le foin par la porte en haut de la façade est.

 

En 1983-1985 on a restauré ce bâtiment pour y installer la cafétéria et l’espace démonstration.

En 1993 on l’a élargi avec une véranda.

 

La grange

Le bâtiment étiré se compose de deux parties : un étable et une grande grange pour héberger la moisson. Lors de la rénovation de la grange (1999-2000) on a transformé l’ancien étable en boulangerie. C’est dans cet endroit-ci que l’on donne les ateliers. La grange elle-même est aménagée en espace muséal où est exposé le chemin du grain jusqu’au pain.

 

La grange des moissons consiste d’un mur bas en briques avec au-dessus un parois en bois.

Ceci était sans doute pour aérer la moisson et pour ainsi éviter l’incendie.

 

Le moulin de ferme

Le « Petit Diable des Nuits » est l’enseigne éminent du Musée de la Boulangerie. Chaque passant qui entre dans la ville de Furnes par la N8 le remarque déjà de loin.

 

Le moulin a été construit par Eric Vanleene en 1979. A l’origine il se trouvait à Lo, plus tard à Pollinkhove, où finalement le musée l’a acheté en 1994.

 

Un moulin de ferme est un moulin à capacité réduite qui servait à moudre le blé ou le fourrage à usage privé. Les ailes ont un diamètre de 9,5 mètres, le diamètre de la meule est environ 60

centimètres. Il moud environ 50 kg de blé par heure. Actuellement le moulin ne travaille plus

parce qu’il n’y a aucune personne avec le diplôme de meunier parmi le personnel.

Mais le moulin tourne tous les jours ouvrables.